Vous êtes ici : Accueil > Archives > Classes d’Eau > Class’Eau - Année Scolaire 2008-2009 > Elles ne seront plus comme avant !
Publié : 27 juillet 2009

Elles ne seront plus comme avant !

En rentrant de vacances, la lecture du journal m’a appris que notre complice Georges nous avait quitté.

Georges Bazin, nous le connaissions depuis longtemps, du temps où il était parent d’élèves. Ses enfants Ronan et Sarah ont été élèves au collège. Comme Georges avait un profond respect pour l’école public et laïque, nous nous étions bien entendu à l’époque. Avec Marie-Françoise, sa femme, ils se sont beaucoup investi au sein de l’association de parents d’élèves.

Ensuite, on les a connu professionnellement dans leur ferme-auberge. Bon nombre de nos repas de fin d’année et autres fêtes se sont faits avec leur complicité.

Et quand nous avons eu besoin de choses plus particulières, leurs portes nous ont toujours été ouvertes. Nous nous souviendrons longtemps d’un tournage vidéo, celui de "Deux Amis" avec la bande à Bernard. Georges était toujours là pour vérifier si rien ne nous manquait. Il avait mis à notre disposition une pièce, en attente de rénovation, un mur pour les fusillés et une mare pour nos petits poissons, élément essentiel du film que Philippe essayait désespérément de maintenir en vie entre chaque prise.

Puis, dès la première classe d’eau, Georges a été partie prenante. C’était quelqu’un qui réfléchissait beaucoup et profitait toujours de situation délicate pour aller de l’avant. Quand le Val de Bures a été inondé, il lui a fallu refaire toute son installation de traitement des eaux usées. Beaucoup aurait remis tout en état à l’identique. Georges ne pouvait pas se contenter de cela. Il fallait améliorer tout en respectant la nature. Alors il a imaginé d’installer un filtre à roseaux, non seulement pour ses eaux usées mais aussi pour celles de son élevage de chèvres. Cela n’a pas été simple mais il a réussi à imposer son point de vue. Dès 2005, c’est avec un grand plaisir qu’il accueillait notre première classe d’eau et qu’il expliquait à nos élèves sa démarche. Nous sommes revenus chaque année, nous avons vu le projet s’installer et fonctionner. Et chaque fois, il était présent pour expliquer et répondre aux questions que ne manquaient pas de lui poser les élèves. Cette année, nous ne sommes pas venus, nous le savions fatigué et nous ne voulions pas lui imposer notre présence.

Nous reviendrons certainement au Val de Bures mais ce ne sera plus comme avant.

Merci Georges d’avoir été l’ami du collège tout au long de ces années. Nous avons une pensée pour toute ta famille.

En juin 2006, entouré d'élèves pour un moment de partage. {JPEG}