Publié : 1er décembre 2016

Jeudi à la Corderie.

Cette journée a été consacrée à une découverte des conditions de travail des ouvriers au XIXè siècle.

La matinée a commencé par une visite de l’usine dont le fonctionnement n’a pas varié au fil du temps, c’est toujours le Cailly qui fournit l’énergie hydraulique aux machines, par l’intermédiaire d’une superbe roue à aubes.

Pour compléter, un atelier intitulé "Sur les Traces d’une Ouvrière" a permis, par l’étude de documents d’archives, de comprendre comment le monde ouvrier vivait.

Après un pique-nique pris dans une salle mise à disposition par la commune de Notre dame de Bondeville, les élèves ont parcouru les rues de la commune pour découvrir l’emprise d’une entreprise fin XIXè, l’usine Gresland : le manoir du patron, l’usine, les maisons ouvrières, le centre d’apprentis et les jardins ouvriers.

Et, au cours de cette balade, une rencontre inattendue : des artistes ont investi une partie de l’usine Gresland pour en faire un centre d’art contemporain. Un des artistes propriétaires des lieux nous a proposé de découvrir le site ainsi que l’exposition fermée depuis peu.
Une telle opportunité ne se refuse pas : les élèves ont pu ainsi appréhender l’espace occupé par ces filatures et être initié à l’art contemporain.

De retour à la Corderie, les activités prévues par les enseignants ont été réaménagées, compte-tenu du retard ! Mais ce n’est rien, face à la richesse de cette rencontre.

Ils sont repartis en ayant posé les bases de la nouvelle qui sera écrite dans les semaines qui viennent, puis scénarisée pour devenir un roman-photos.

Demain, nous y retournons pour compléter leurs connaissances.